Pâques est la fête religieuse préférée des grecs (même avant Noël).

Le vendredi Saint est un jour de deuil pour les croyants. Aux quatre coins de la Grèce et durant toute la journée, les cloches vont sonner le glas et laisser place, en fin de journée, à des processions de croyants qui suivront l'Epitaphe dans tout le pays.

L'Epitaphe, du grec ἐπιτάφιος / epi, "sur" et táphios, « tombeau »,est une inscription funéraire, placée sur une un monument funéraire ou une pierre tombale. Cela peut être un objet donné à une civilisation comme signe de paix.

En ce jour de deuil, la tradition veut que l'on ne cuisine pas et le repas, très frugal (pain, olives, tomates...) ne contient pas d'huile d'olive.

Les fameuses patisseries grecques donnant à Pâques son caractère très particulier en Grèce, dont les koulourakia, brioches et oeufs rouges, seront donc préparées le jeudi Saint.

 

Pour ma part, je me suis lancée dans la confection de 2 pâtisseries grecques traditionnelles:

- un Galaktoboúreko (Γαλακτομπούρεκο), fait de feuilles de brick et d'une crème patissière, recouverts d'un sirop au miel.

galacto

 

 

Le mien est (légèrement hum) cramé sur le dessus, à suivre après dégustation!Image1

 

 

 

- des Koulourakia (Kοuλouράkiα), petits gâteaux grecs réalisés à l'occasion de Pâques, accompagnés des fameux oeufs rouges.

J'ai réalisé une recette de koulourakia croquants. Ils existent aussi en version mous, gonflés (l'année prochaine peut-être).

Je vous souhaite à tous de bonnes fêtes de Pâques.